Impot

Flat-tax ou barème progressif : faites le bon choix pour payer moins d’impôt

Par défaut, vos revenus et gains financiers de 2021 vont être soumis à la flat tax de 30%. Toutefois, vous pouvez avoir intérêt à opter pour l’application du barème progressif de l’impôt dans certains cas. Explications.

L’application de la flat tax

Les intérêts et les dividendes générés par votre épargne en 2021 ont été soumis à un Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU ou flat tax) de 30% lors leur encaissement, englobant l’impôt au taux de 12,8% et les prélèvements sociaux au taux de 17,2%. Les plus-values liées à la vente de valeurs mobilières ou de droits sociaux encaissées en 2021 subiront le même sort cette année. 

Vos revenus financiers ont subi le PFU sur leur montant brut. Vos plus-values le subiront sur leur montant réduit de vos moins-values mobilières de 2021 et de vos pertes des dix années antérieures qui sont encore reportables.

Pour en savoir plus sur le PFU : https://www.economie.gouv.fr/particuliers/prelevement-forfaitaire-unique-pfu

L’option pour le barème de l’impôt

Vous pouvez renoncer à l’imposition forfaitaire de 12,8% et opter pour l’application du barème progressif de l’impôt sur vos intérêts, dividendes et plus-values de 2021. Il suffira de cocher la case 2OP de votre déclaration de revenus à renvoyer à l’administration fiscale en mai ou juin prochain. 

Vous serez alors imposé sur une base plus faible car vous pourrez déduire vos frais financiers de 2021, et bénéficier d’un abattement 40% sur vos dividendes ainsi que d’un abattement de 50%, 65% ou 85% sur certaines de vos plus-values. L’impôt de 12,8% prélevé à la source sur vos intérêts et dividendes de 2021 sera alors déduit de vos impôts 2022 sous forme de crédit d’impôt.

L’intérêt de l’option pour le barème 

Si vous n’êtes pas imposable, vous avez intérêt à renoncer au PFU, pour éviter l’impôt de 12,8%. Si vous êtes imposable à 11% également : vous payerez moins de 12, 8% d’impôt sur vos intérêts et vous n’en payerez que 6,6% sur vos dividendes, compte tenu de l’abattement de 40%. Si vous avez cédé des actions acquises avant 2018, vous pouvez aussi avoir intérêt à choisir le barème de l’impôt si vous êtes imposé à 30%, compte tenu de l’abattement applicable sur vos plus-values. Intérêt supplémentaire de l’option, elle permet de bénéficier de la déductibilité fiscale d’une partie de la CSG payée, alors que celle incluse dans le PFU est intégralement non déductible. 

Retenez toutefois que l’option pour le barème de l’impôt est globale. Elle vaut pour tous les revenus et gains financiers encaissés par votre foyer fiscal en 2021. Vous ne pouvez pas renoncer au PFU pour certains revenus et le conserver pour les autres. Vous n’avez donc intérêt à l’exercer que si elle vous permet de payer globalement moins de 12,8% d’impôt sur les revenus et gains générés par votre épargne l’année dernière.

Si cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à nous contacter pour en discuter !

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.