pouvoir d'achat

Pouvoir d’achat : les changements en 2023

Smic, aide à l’embauche, impôts, bonus écologique… Petit tour d’horizon de ce qui change pour le budget des ménages en ce début d’année 2023.

Smic

Comme chaque année, le Salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic) va connaître une revalorisation automatique au 1er janvier 2023. Elle est notamment déterminée par l’inflation constatée pour les 20% de ménages les plus modestes. La hausse prévue est de 1,81%, soit un Smic mensuel de 1 709,28 euros brut et de 1 353,07 euros net. Le Smic a été revalorisé à trois reprises en 2022, en janvier, en mai et en août.

Aide à l’embauche

Le montant de l’aide à l’embauche d’alternants va passer à 6 000 euros à compter du 1er janvier 2023, pour chaque recrutement d’apprenti et de salarié en contrat de professionnalisation de moins de 30 ans. Actuellement, cette prime s’élève à 5 000 euros pour l’embauche d’un alternant mineur et à 8 000 euros pour l’embauche d’un alternant ayant plus de 18 ans. Son montant va donc être revalorisé pour les mineurs et raboté pour les majeurs.

Bonus-malus

Le nouveau barème du bonus-malus écologique qui devait entrer en vigueur le 1er septembre 2022 devient finalement applicable à compter du 1er janvier 2023. Le bonus de 6 000 euros va passer à 5 000 euros, celui de 2 000 euros à 1 000 euros, et le bonus de 1 000 euros accordé aux acheteurs d’un véhicule hybride rechargeable de moins de 50 000 euros va disparaître. Le malus écologique est, lui aussi, revu à la baisse, et il va devenir applicable aux véhicules rejetant au moins 123 g/km de CO2 contre 128 g/km en 2022.

Impôts

Bonne nouvelle pour les parents qui font garder leurs jeunes enfants hors de chez eux. Les frais payés en 2022 à une assistante maternelle ou une halte-garderie leur ouvriront droit en 2023 à un crédit d’impôt maximal majoré de 50%. La revalorisation du barème de l’impôt et des seuils qui lui sont associés va entrainer des baisses d’impôts en 2023 pour tous les contribuables dont les revenus de 2022 ont progressé moins vite que l’inflation.

Prélèvement à la source

A partir du 1er janvier 2023, obtenir une baisse de votre taux de prélèvement à la source en cas de baisse de vos revenus sera plus simple. L’administration fiscale vous l’accordera si votre revers financier entraine une baisse de vos prélèvements à la source de l’année de plus de 5%, contre un seuil de 10% auparavant. Vous pourrez ainsi plus facilement réduire vos impôts en cours d’année, ce qui vous évitera de consentir une avance indue à l’administration fiscale et de devoir patienter jusqu’à la fin de l’année suivante pour être remboursé des prélèvements payés en trop.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *